PRÉSENTATION

Créée en octobre 1979, l’activité initiale de SOCEX était la réépreuve de récipients à pression de gaz.
Des activités complémentaires se sont ajoutées au cours des années : le remplissage en gaz sous pression, le traitement de surface ou maintenance des récipients sous pression ainsi qu’une division vente de récipients et matériels à pression de gaz. En 1989, la création du Centre d’Epreuves et d’Inspection Périodiques se fit tout naturellement pour compléter l’offre déjà en place, et pour répondre à l’évolution de la législation en matière d’appareils à pression de gaz.
La Direction de SOCEX s’est engagée dans les années 90 dans une démarche qualité selon la norme ISO 9001 afin de garantir et d’accroître la satisfaction de ses clients, tout en optimisant et en fiabilisant tant son organisation que son savoir-faire. Cet engagement est repris dans la Charte Qualité.
Le système qualité s’applique à l’ensemble des activités de SOCEX. L'activité de SOCEX est principalement consacrée à la maintenance des récipients à pression destinés à une utilisation par des professionnels ou des particuliers.

 







 

Historique de la SOCEX

1979

La  s.a.r.l. SOCEX (Sud Ouest Contrôles et Expérimentations) a été créée en 1979 et l’atelier se situait alors rue de Bourrassol à Toulouse . L’activité initiale était dédiée uniquement à la réépreuve de bouteilles et de réservoirs.

1983

L’accroissement de la clientèle et des prestations proposées a nécessité des ateliers plus spacieux, et c’est en 1983 que les locaux actuels de Castanet-Tolosan ont été occupés.

1999

Le centre de réépreuve SOCEX est certifié ISO 9002. La  sécurité des clients et des opérateurs nécessite une vigilance et une remise en cause permanente dans notre activité professionnelle. Très tôt un système qualité sera mis en place ; cet outil performant n’est pas une garantie infaillible en lui même, mais il permet dans le cadre d’un canevas précis de définir ces objectifs et de les mener à bien. Ce système qualité fait l’objet d’un suivi annuel auprès d’organismes externes, qui s’assurent du bon fonctionnement du système en place dans l’entreprise.

2000

Par accord de la D.R.I.R.E. Midi-Pyrénées, sous la signature du Préfet de la Haute-Garonne, notre centre fonctionne en autosurveillance depuis le 10 octobre 2000. Cet accord nous permet de détenir le poinçon officiel, et par là même d’effectuer nos séances d’épreuves quotidiennement.

2006

Acquisition d’un terrain attenant destiné au stockage des bouteilles industrielles et médicales. Ce terrain de 11000 m2 est clôturé et aménagé pour la circulation des engins de manutention.
 

            2009

Création d'une nouvelle société : SOCEX-POR à Portet sur Garonne dédiée aux épreuves et à la maintenance des bouteilles et des cadres industriels et médicaux.
 

            2010

Extension des locaux et aménagement des zones de stockage pour répondre à l'accroissement d'activité.


Epreuve - Réépreuve - Requalification périodique

Ces opérations concernent les récipients sous pression qui sont soumis à une réglementation spécifique en fonction de leur capacité, de leur composition, de leur pression d'utilisation, de la nature du produit ou du gaz qu'ils contiennent, de leur fonction ou du type d'utilisation.
En France cette législation découle d'arrêtés, de décrets, de directives ministérielles, qui énoncent les spécifications de fabrication, de maintien en service et de réforme de ces appareils.
La loi impose au propriétaire de faire exécuter tous les contrôles nécessaires au maintien en service de son récipient.
L'entrée dans l'Europe des différents pays de la communauté entraîne une modification de nombreux textes officiels appliqués en France.
Une veille réglementaire est assurée par nos soins afin d'être informés sur les derniers textes officiels qui paraissent ainsi que sur les normes applicables à notre activité.

 

L'épreuve (ou réépreuve ou requalification périodique) permet de s'assurer que le récipient répond bien aux critères définis par la réglementation, et par des examens et des essais appropriés de vérifier s'il peut être maintenu en service .

Elle comprend principalement :

Si au cours des examens ou au cours des essais le récipient s'avère inapte au maintien en service, on procède alors à sa réforme, et un document officiel de réforme est établi.